Programme 2020


Les journées de l'économie autrement

3 plénières – 15 tables rondes – 11 conférences-débats – 6 ateliers


Relance : Comment faire et pour quelles finalités ? • Quel rôle pour l'ESS dans le monde qui vient ? • La démocratie est elle une condition ou un obstacle à la transition écologique ? • Comment rendre le numérique soutenable ? • Le modèle européen est il menacé ? • Comment assurer la mobilité de tous en milieu rural ?
Et plus …

PDF du programme à venir

Suite à la pandémie de Covid 19 et les mesures sanitaires gouvernementales, la forme des Journées et les modalités de rencontres pourraient amener à évoluer.

Vendredi



9h30 – 9h45

  • Lieu : Salle des États, Palais des ducs

Plénière d’ouverture : Mot d'accueil

François Rebsamen, maire de Dijon, président de Dijon métropole.

François Rebsamen

Lien

9h45 – 10h45

  • Lieu : Salle des États, Palais des ducs

Plénière d’ouverture : L’économie autrement, au bénéfice de tous


Animée par
: Alain Passerel, journaliste

La plénière d’ouverture des Journées de l’économie autrement (JEA) propose un premier panorama des multiples politiques et initiatives qui oeuvrent aujourd’hui pour une économie plus sociale, plus solidaire et plus respectueuse de la nature. Elle ouvre le débat sur la contribution de l’économie sociale et solidaire (ESS) à la résilience de nos sociétés face à la crise sanitaire, économique et sociale en cours ainsi que sur ses chances de devenir la nouvelle norme dans le « monde d’après ».

Après deux interventions introductives de Marie-Guite Dufay et Antoine Bréhard sur l’apport de l’ESS dans la période que nous traversons, il reviendra à Hugues Sibille et Tatiana Desmarest d’évoquer comment la crise sanitaire impacte l’ESS et de dessiner ses perspectives d’avenir. Enfin, Jean-François Caron reviendra sur les politiques publiques actionnables au niveau local et évaluera comment elles traversent les turbulences de ces derniers mois.

Antoine Bréhard

Lien

Tatiana Demarest

Lien

Marie-Guite Dufay

Lien

Hugues Sibille

Lien

10h45 – 11h45

  • Lieu : Salle des États, Palais des ducs

Plénière d’ouverture : Remise des prix du concours régional ESS Bourgogne-Franche-Comté


Animée par
: Alain Passerel, journaliste

Suite à la plénière d’ouverture officielle, nous enchaînerons avec la cérémonie de remise des prix du concours régional des meilleurs projets d’Économie sociale et solidaire, introduite par Denis Hameau et Francis Cottet, vice-présidents du Conseil régional, en présence de Marie-Guite Dufay. Une opportunité pour les différents lauréats de présenter leurs initiatives.

Francis Cottet

Lien

Marie-Guite Dufay

Lien

Denis Hameau

Lien

11h45 – 13h00

  • Lieu : salle des États, Palais des ducs

Plénière : Relance : Comment faire et pour quelles finalités ?

Animée par : Laurent Jeanneau, directeur de la rédaction d'Alternatives Economiques

Face à un plongeon historique de l’activité économique, le gouvernement a mis sur la table 100 milliards d’euros. Sur le papier, cette somme peut paraître impressionnante et correspond à la perte de richesse de l’économie française du fait du confinement. Mais cela suffira-t-il à relancer la
machine ? On peut en douter.
Tout d’abord, le plan s’étale sur deux ans, et il aura du mal à monter en puissance. A court terme, les montants débloqués sont bien moins spectaculaires. Surtout, les entreprises vont recevoir des aides importantes mais sans contreparties, tandis que quasiment rien n’est fait pour aider les plus démunis. Enfin, le volet écologique du plan de relance n’est pas exempt de contradictions. Qu’est-ce qui a motivé le choix du gouvernement ? Quel impact cela aura-t-il sur l’activité ? Une autre relance est-elle possible ?

Timothée duverger

Lien

Aurore Lalucq

Lien

Jérôme saddier

Lien

14h30-15h30

  • Lieu : Musée des Beaux Arts

Visite du Musée des Beaux-Arts

En partenariat avec le Musée des Beaux-Arts

Dans le cadre des Journées, ce vendredi deux visites guidées du Musée sont proposées
Installé dans l’ancien palais des ducs et des États de Bourgogne, au cœur d’un secteur sauvegardé inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco dans le cadre des Climats du vignoble de Bourgogne, le musée des Beaux-Arts a rouvert l’intégralité de ses espaces entièrement métamorphosés, le 17 mai 2019. Le nouveau parcours de l’exposition permanente présente désormais plus de 1 500 œuvres allant de l’Antiquité au XXIe siècle, avec des chefs d'œuvres de l'art médiéval et les fameux tombeaux des ducs de Bourgogne, mais aussi des œuvres de grands artistes comme Rude, Delacroix, Monet, Pompon ou De Staël…
La visite est gratuite mais le nombre de places étant limité, merci de vous inscrire au préalable à l'adresse courriel suivante : contact@journeeseconomieautrement.fr

15h-16h30

  • Lieu : salle des États, Palais des ducs

Table ronde : Premiers de tranchée, premiers de corvée : pourquoi les métiers les plus utiles sont si peu reconnus

Animée par : Aude Martin, journaliste à Alternatives Economiques

Caissier.e.s, agents d’entretien, aides soignant.e.s … : l’importance de leur métier a été révélé au grand jour par la crise sanitaire. Ainsi que, et c’est là tout le paradoxe, les mauvaises conditions de travail et de rémunération de ces nombreux métiers dont la plupart sont essentiellement féminins. Nous vivons dans une société où les métiers les plus utiles sont finalement les moins considérés. Comment y remédier ? Nous en discuterons avec cinq spécialistes.

François-Xavier DEVETTER

Lien

Patrcik Doutreligne

Lien

Jean-François Naton

Lien

Manuella Pinto

Lien

Rachel Silvera

Lien

15h-16h30

  • Lieu : salle de Flore, Palais des ducs

Table ronde : Comment les femmes s'engagent ?

Animée par : Naïri Nahapétian, journaliste à Alternatives Economiques

Les femmes, depuis toujours très engagées dans le don et la vie associative, ne font pas encore partie des dirigeants du secteur de l’ESS. Et si la loi sur la parité a fait progresser leur représentation dans la vie politique, beaucoup de progrès reste à faire. Que faire, alors, pour que les femmes occupent la place qui leur revient légitimement dans la société civile et le monde politique ? La réponse de quatre femmes engagées qui ont réfléchi à la question.

Souad Belhaddad

Lien

Lucie Gras

Lien

Raphaëlle Manière

Lien

15h-16h30

  • Lieu : salle des séances, Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Table ronde : Quel rôle pour l'ESS dans le monde qui vient ?


Animée par
: Vincent Grimault, journaliste à Alternatives Economiques

Si ses mérites sont reconnus et salués, l’économie sociale et solidaire, avec ses innovations ancrées dans les territoires et répondant avec succès aux exigences environnementales, sociales, de création d’emplois et de refondation démocratique dans l’entreprise, est porteuse d’un immense potentiel. Comment les acteurs de ce secteur pourraient-ils davantage interagir avec le reste de l’économie pour inspirer et mettre en oeuvre les nécessaires mutations sociétales et sociales ? Avec quelle implication dans la vie publique et politique ?  

Mahel Coppey

Lien

Eric Forti

Lien

Cecile Leclair

Lien

Nadine Richez-Battesti

Lien

15h-16h30

  • Lieu : salon Minerve, Palais des ducs

Conférence-débat : peut-on éviter une crise bancaire avec la montée
des risques ? Comment les financeurs solidaires peuvent soutenir les entreprises solidaires victimes de la crise ?

Animée par : Patrick Sapy, Directeur de Finansol

Les taux d’intérêt sont au plus bas. La production de crédit par les banques commerciales est soutenue et encouragée par les politiques mises en œuvre pour traverser la crise sanitaire en cours. Si le débat se focalise bien souvent sur l’augmentation de la dette publique, la dette privée (ménages et entreprises) progresse à un rythme effréné. Avec les impacts économiques de l’épidémie de coronavirus, des défauts sont à craindre. Peut-on éviter une crise bancaire avec la montée des risques ? Comment les financeurs solidaires peuvent soutenir les entreprises solidaires victimes de la crise ? Pour en débattre seront réunis autour de Patrick Sapy, directeur de Finansol, Jean-Marc Altweigg, président de France Active Investissement (ex-Sifa) et Alexis Nollet, cofondateur de Ulterïa.

Jean -Marc Altwegg

Lien

Alexis Nollet

Lien

15h-16h30

  • Lieu : salon Porte aux Lions, Palais des ducs

Conférence-Débat : Pour une alimentation saine, bonne, durable, pour tous

Animée par : Dominique Picard, Présidente du chantier Agriculture et Alimentation durable du Labo de l'ESS

Comment procéder pour concilier ce qui semble impossible : accéder à une alimentation de qualité avec de faibles revenus ? Quelles actions engager pour permettre l’exercice d’un véritable droit à un niveau de vie suffisant pour assurer, dans la dignité, son alimentation ?  Quel type d’organisations favoriser dans les territoires pour apporter des réponses coopératives et efficaces entre tou·te·s les acteur·rice·s concerné·e·s ? Et comment participer ainsi à cet enjeu majeur qui nous concerne tou·te·s : changer nos habitudes alimentaires pour améliorer notre impact sur l’environnement et sur notre santé ? Dominique Picard, présidente du chantier Agriculture et Alimentation durable du Labo de l'ESS a réuni pour en débattre Sophie Hege, Ingénieure agronome, Manon Jaccard, Chargée de projet 100 000 Paniers Solidaires Réseau Cocagne, Philippe Lemanceau, directeur de recherche à l'Inra, Philippe Pointereau, directeur-adjoint de Solagro , et Laurent Terrasson, journaliste et auteur.

Sophie Hege

Lien

Manon Jaccard

Lien

Philippe Lemanceau

Lien

Philippe Pointereau

Lien

Laurent Terrasson

Lien

15h-16h30

  • Lieu : Salle 112, Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Conférence-Débat : ESS et nouvelles formes d'emploi : quelle régulation ? Quelles protections ?

Animée par : Camille Dorival, Journaliste et consultante au sein de la coopérative d’activité et d'emploi Coopaname

L’économie sociale et solidaire a contribué à inventer de nouvelles formes de travail et d’emploi, avec le souci de développer des emplois de qualité, c’est-à-dire porteurs de sens, protecteurs, sécurisés et inscrits dans un collectif de travail, que ces emplois s’exercent ou non dans le cadre du salariat.
Ces modèles prennent des formes très variées, dans les sociétés coopératives de production (Scop), les sociétés d’activité et d’emploi (CAE), les tiers-lieux ou les groupements d’employeurs. Même s’ils ne sont pas toujours exempts de défauts, peuvent-ils essaimer plus largement, comme alternatives à l’ubérisation et à la précarisation du monde du travail ? Comment peuvent-ils contribuer à une meilleure cohésion de la société, pour plus de solidarité et de liens sociaux ? Camille Dorival, journaliste et consultante au sein de la coopérative d’activité et d'emploi Coopaname, s’est entourée de Christiane Demontès, administratrice du Labo de l’ESS, ancienne sénatrice du Rhône, ancienne présidente du CNIAE, Arnaud Lacan, professeur de management à Kedge Business School, chercheur associé au GREQAM Aix-Marseille School of Economics, Christophe Degryse, Chercheur à l'Institut syndical européen, Florence Perrin, pilote du projet de tiers-lieux La Manu à Vénissieux, directrice du développement AFPA pour la Région Auvergne-Rhône-Alpes.


Christophe Degryse

Lien

Christiane Demontes

Lien

Arnaud Lacan

Lien

Florence Perrin

Lien

16h30-17h30

  • Lieu : Musée des Beaux Arts

Visite guidée du Musée des Beaux-arts

En partenariat avec le Musée des Beaux-Arts

Dans le cadre des Journées, ce vendredi deux visites guidées du Musée sont proposées.
Installé dans l’ancien palais des ducs et des États de Bourgogne, au cœur d’un secteur sauvegardé inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco dans le cadre des Climats du vignoble de Bourgogne, le musée des Beaux-Arts a rouvert l’intégralité de ses espaces entièrement métamorphosés, le 17 mai 2019. Le nouveau parcours de l’exposition permanente présente désormais plus de 1 500 œuvres allant de l’Antiquité au XXIe siècle, avec des chefs d'œuvres de l'art médiéval et les fameux tombeaux des ducs de Bourgogne, mais aussi des œuvres de grands artistes comme Rude, Delacroix, Monet, Pompon ou De Staël…
La visite est gratuite mais le nombre de places étant limité, merci de vous inscrire au préalable à l'adresse courriel suivante : contact@journeeseconomieautrement.fr

17h-18h30

  • Lieu : salle des Etats, Palais des ducs

Table ronde : Quels leviers mobiliser pour assurer une relance sociale et écologique ?

Animée par : Isabelle Laudier, responsable de l'Institut CDC pour la Recherche

Le temps est à la relance. Face à la forte baisse de l’activité, les banques centrales et les gouvernements mettent partout dans le monde des milliers de milliards d’euros sur la table. L’utilisation de ces sommes colossales aura un impact durable et massif sur le « monde d’après ». Il s’agit d’une occasion unique d’actionner les leviers d’une transition sociale et écologique qui se fait attendre. Pourtant, le plan de relance français est plutôt décevant sur les enjeux sociaux et écologiques. Les aides aux entreprises, importantes et nécessaires, seront débloquées sans contreparties. Les moins favorisés font partie des oubliés de ce plan de relance dont le volet écologique manque de cohérence. Dans ce contexte, cette table ronde est l’occasion de débattre des leviers à mobiliser (enfin) pour concilier fin du mois, fin du monde et fin de l’épidémie de coronavirus. 

Benoît Catel

Lien

Mathilde Dupré

Lien

Nathalie Lhayali

Lien

Laurence Scialom

Lien

17h-18h30

  • Lieu : salle de Flore, Palais des Ducs

Table ronde : ESS, entreprises à mission, raison d'être : une entreprise peut-elle être au service de l'intérêt général ?

Animée par : Justin Delepine, journaliste à Alternatives Economiques

L’entreprise peut-elle s’éloigner de son seul objectif de rentabilité et se mettre au service de l’intérêt général ? Ce projet porté depuis des décennies par les acteurs de l’ESS, était également au cœur de l’ambition initiale de la loi Pacte votée en 2019, visant à modifier l’objet social de l’entreprise. Cette loi a tout de même créé le statut des entreprises à mission, qui ajoute un objectif social ou environnemental en plus de leur but lucratif. Des structures de l’ESS aux entreprises à mission, comment se traduisent concrètement cette ambition et toutes ces promesses d’intérêt général ?

Jean-Pierre Chanteau

Lien

Jonathan Jeremiasz

Lien

Frédérique Lellouche

Lien

Dominique Mahé

Lien

Laurence Ruffin

Lien

17h-18h30

  • Lieu : salle des séances, Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Table ronde : Dépendance, un cinquième risque, et concrètement ?

Animée par : Aude Martin, journaliste à Alternatives Economiques

L’arrivée à l’âge de la retraite des générations du baby-boom et l’allongement de l’espérance de vie va faire progresser le nombre de personnes âgées. Si la majorité d’entre elles demeurent autonomes, nombre d’entre elles ont besoin d’aides et le nombre de personnes dépendantes va mécaniquement s’accroître. L’assemblée nationale a voté cette année le principe de la création d’une cinquième branche de la Sécurité sociale consacrée à la dépendance. Comment sera-t-elle financée ? Qu’est-ce que cela peut changer concrètement pour les personnes âgées qui ont besoin d’une prise en charge ? Et qu’attendre du projet de loi sur l’autonomie qui a par ailleurs été lancé dans la foulée de la crise sanitaire ? Nous en discuterons avec deux intervenants en pointe sur ces questions.

Dominique Monneron

Lien

Marie-Reine Tillon

Lien

Jérôme Voiturier

Lien

17h-18h30

  • Lieu : salon Minerve, Palais des ducs

Conférence-débat : Conditions de travail et démocratie dans l'ESS. Peut mieux faire ?

Animée par : Camille Dorival, journaliste et consultante au sein de la coopérative d’activité et d'emploi Coopaname

L’économie sociale et solidaire vise à la fois l’émancipation des citoyen.ne.s, notamment en tant que travailleur.se.s, et une gouvernance démocratique au sein des structures employeuses. Pourtant, elle n’est pas toujours exemplaire en matière de conditions de travail ni d’exercice de la vie démocratique au sein des structures. Quel état des lieux peut-on en faire ? Comment améliorer les pratiques ? Dans quel but ? Camille Dorival, journaliste et consultante au sein de la coopérative d’activité et d'emploi Coopaname a réuni pour échanger Alain Cantarutti, délégué général de la Fédération des centres sociaux, Marthe Corpet, responsable des Affaires publiques à ESS France, Carole Hellegouarc'h, syndicaliste CFDT et Pascale-Dominique Russo, journaliste, autrice de Souffrance en milieu engagé (éd. du Faubourg, 2020).

Alain Cantarutti

Lien

Marthe Corpet

Lien

Carole Hellegouarc'h

Lien

Pascale-Dominique Russo

Lien

17h-18h30

  • Lieu : Le Foyer, conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Conférence-débat : Quel avenir pour la mutualité ?

Animée par : Daniel Lenoir, ancien directeur de la Cnam et de la Cnaf

Gaby Bonnand

Lien

Dominique Joseph

Lien

17h-18h30

  • Lieu : Salle 112, conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Conférence-débat : Comment assurer à tous un minimum vital pour se nourrir dignement

Animée par : Marc Alphandéry, Spécialisé dans l’accompagnement de projets de l’économie sociale et solidaire

Cette question est au cœur de différentes problématiques : qu’est-ce qu’un revenu décent ? Comment donner les moyens aux personnes démunis d’accéder à une alimentation de qualité ? Comment les rendre acteur de leur propre consommation ? L'alimentation de qualité est inaccessible à des millions de personnes en situation de précarité. Pour répondre à cet enjeu économique, social, sanitaire et environnemental, il est impératif d’assurer à tou·te·s un revenu décent. Marc Alphandéry, spécialisé dans l’accompagnement de projets de l’économie sociale et solidaire, a réuni trois acteurs d’expérimentations/recherches particulièrement intéressantes pour en parler : le projet de sécurité sociale de l’alimentation présenté par Tanguy Martin, membre d’Ingénieurs sans frontières, groupe AGRISTA, la mise en œuvre du revenu social de base par la ville de Grande Synthe présenté par Clément Cayol, chargé de mission revenu de base et doctorant le revenu d’autonomie expérimenté par l’association TERA et présenté par Frédérique Bosqué, entrepreneur humaniste, fondateur du projet TERA.

Frédéric Bosqué

Lien

Clément Cayol

Lien

Tanguy Martin

Lien

17h-18h30

  • Lieu : salon Porte aux lions, Palais des Ducs

Atelier Co-écologique : La démocratie est elle une condition ou un obstacle à la transition écologique ?
En partenariat avec la Fabrique écologique

Animé par : Eric Vidalenc, président de groupe de travail Gouverner la transition de la Fabrique Écologique

Les mesures écologiques se fondent sur une réflexion sur le temps long qui dépasse le temps des mandats politiques dans la démocratie représentative. Et les impératifs liés à la réflexion sur la « fin du monde » apparaissent parfois en contradiction avec les préoccupations liées à la « fin du mois », comme l’a montré le mouvement des gilets jaunes. Face à cela, de nouvelles formes de démocratie participative peuvent-elles permettre non seulement d’éduquer les citoyens à l’écologie mais aussi de faire avancer celle-ci concrètement ? Ne faut-il pas s’appuyer sur des projets décentralisés, notamment sur le plan énergétique, pour mettre en œuvre la transition écologique ? Bref, la démocratie n’est-elle pas la condition à la transition écologique ? Éric Vidalenc,  a convié Manon Aubry, députée européenne de la France Insoumise, Émeline Baudet, chargée de recherches à l'Agence Française de Développement, Sylvestre Huet, journaliste spécialiste en sciences, Paul-Jean Couthenx, de Coopawatt - programme Étincelle Bourgogne Franche-Comté et Irénée Regnauld, consultant en transformation numérique pour mettre en partage leurs réflexions et expériences.

Manon Aubry

Lien

Emeline Baudet

Lien

Paul-Jean Couthenx

Lien

Sylvestre Huet

Lien

Irénée Regnauld

Lien

18h45-19h45

  • Lieu : salon Porte aux lions, Palais des ducs

Off : Assemblée générale des lecteurs d’Alternatives Économiques

Réservée aux adhérents, adhésion possible sur place.

Samedi 28 novembre



9h30 - 11h

  • Lieu : salle des Etats, Palais des ducs

Table ronde : Relocaliser l'économie : comment, à quel niveau et pour quelles productions ?

Animée par : Vincent Grimault, journaliste à Alternatives Economiques

La crise du Covid-19 nous a montré que nous devons continuer à produire dans notre pays et sur notre continent », estimait en juin dernier Emmanuel Macron. Le mouvement de relocalisation qu’il appelle de ses vœux – et auquel sera consacré directement 1 milliard d’euros dans le cadre du plan de relance – doit-il seulement concerner l’industrie du médicament et des produits de santé ? Ou peut-on imaginer relocaliser d’autres segments de production ? Quels peuvent être les acteurs de cette relocalisation ? Quel rôle pour l’Etat ? Pour les collectivités locales ? Pour les entrepreneurs ? Quelle influence des consommateurs ? 

Mathilde Dupré

Lien

Arnaud Montebourg

Lien

El Mouhoub Mouhoud

Lien

Hugues Sibille

Lien

9h30-11h

  • Lieu : salle de Flore, Palais des Ducs

Table ronde : Après le "Ségur de la santé" : les réformes sont-elles à la hauteur des enjeux ?                                                                                                            Débat inversé

Animée par : Laurent Jeanneau, directeur de la rédaction d’Alternatives Economiques

Après un an de mobilisation à l’hôpital public contre les mauvaises conditions de travail et deux mois et demi de crise sanitaire, le gouvernement a lancé au printemps une grande concertation, le Ségur de la Santé, qui a débouché début juillet sur une enveloppe de 7,5 milliards d’euros pour revaloriser les salaires à l’hôpital, public et privé. Un geste bienvenu, tant l’hôpital a souffert de restrictions budgétaires ces dernières années. Mais cette revalorisation, aussi nécessaire soit-elle, ne suffira pas à réformer notre système de santé. C’est l’organisation et le financement des soins qu’il faut revoir de fond en comble. Faut-il rompre avec une gestion séparée de la l’hôpital et de la médecine de ville ? Peut-on se passer de la tarification à l’activité ? Est-il possible de maîtriser les dépenses de santé sans paupériser l’hôpital ? Peut-on s’inspirer d’exemples étrangers pour repenser l’architecture de notre offre de soins ? 

Daniel Benamouzig‎

Lien

Gaby Bonnand

Lien

Nicolas Leblanc

Lien

Daniel Lenoir

Lien

9h30 -11h

  • Lieu : salle des séances, conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Table ronde : Politique : quels enseignements tirés de l'ESS ?

Animée par : Patrick Viveret, philosophe et essayiste altermondialiste

Les fondateurs du mouvement associatif, coopératif, mutualiste n'avaient pas borné leur objet à la seule économie : Il suffit de relire et de revoir les projets des Fourier, Freinet, a fortiori Proudhon, pour voir la dimension politique et culturelle, notamment éducative, de leur projet. Celui-ci  ne s'est incarné que par la suite, et sous l'impulsion de Charles Gide, sous la forme de l'économie sociale historique. En outre les grands moments de réunion ou de renouveau de l'´ESS sont eux aussi liés à des moments politiques avec notamment le rôle du courant autogestionnaire, et de Michel Rocard dans les années quatre-vingts et celui  des écologistes pour l'économie solidaire  dans les années 90. À l'heure où les effets pervers des logiques de compétition et de rivalité menacent nos démocraties et pas seulement nos économies,  il peut être important de nous poser la question : quelles leçons pouvons nous tirer de l'histoire du mouvement associatif, coopératif et mutualiste pour renouveler en profondeur nos démocraties à l'heure des exigences écologiques et sanitaires ?

Camille Dorival

Lien

Marie-Christine Vergiat

Lien

9h30 -11h

  • Lieu : salon Minerve, Palais des Ducs

Conférence-débat : Comment rendre le numérique soutenable ?

Animée par : Antoine de Ravignan,  journaliste à Alternatives Economiques

Le numérique, c’est tout sauf immatériel. Les textes et plus encore les images que nous consultons ou diffusons sur le net mobilisent des quantités énormes de matière et d’énergie. Des tonnes de métaux, parfois très rares, pour fabriquer nos portables et autres terminaux. Des gigawattheures d’électricité pour les réseaux et les serveurs et autant d’émissions indirectes de CO2. Peut-on rendre le numérique soutenable ? Quels comportements individuels et collectifs adopter ?  Comment, alors que la 5G s’impose sur le marché, faire le tri entre les innovations et prolonger la durée de vie des produits ? Et s’il faut définitivement travailler à la sobriété numérique, ces technologies nouvelles peuvent-elles venir à notre secours pour décarboner l’économie ? Pour en discuter Antoine de Ravignan,  s’est entouré de Karl Pineau membre du collectif Les Designers Éthiques, qui promeut la conception de services numériques responsables et durables et d'Eric Vidalenc Economiste et chargé de prospective à l’Ademe, auteur de Pour une écologie numérique (Les Petits Matins/Institut Veblen, 2019), et de

Karl Pineau

Lien

Eric Vidalenc

Lien

9h30-11h

  • Lieu : salon Porte aux Lions, Palais des Ducs

Dialogue : Pour une économie circulaire au service de l'emploi             
Débat inversé


Animé par
: Jean-Paul Raillard,  président du groupe d’entreprises d’insertion ENVIE, membre du Conseil de l’inclusion dans l’emploi. 

Le modèle de l’économie linéaire a démontré son incapacité à promouvoir un développement soutenable en raison de l’épuisement des ressources planétaires qu’il engendre et des multiples problèmes de la gestion des déchets. Les regards se tournent de plus en plus vers l’économie circulaire qui est promue par une loi votée en janvier 2020 ambitieuse dans ses objectifs mais dont les décrets tardent à sortir. En attendant, de nouveaux marchés apparaissent et attirent de nombreux acteurs parfois très récents défenseurs de cette vision du développement. Mais ce nouveau modèle est-il toujours synonyme de création d’emplois dans les territoires ? Que faut-il faire pour qu’il le soit ?

Mathieu Grosset

Lien

Jean-Paul Raillard

Lien

9h30 -11h

  • Lieu : salle 112, conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Atelier : Handicap : les politiques inclusives font-elles bouger
les normes ?

Animé par : Franck Seuret, journaliste et auteur-réalisateur de documentaires

Les politiques du handicap ne jurent plus que par l'inclusion, nouveau concept à la mode. De quoi l'inclusion est-elle le nom ? L'entreprise, l'école, la société... sont-elles vraiment devenues inclusives pour les quelques 3 millions de personnes officiellement reconnues handicapées en France ? Les politiques publiques changent-elles ? Et les comportements ? Vrai tournant ou simple changement lexical ? Franck Seuret, journaliste et auteur-réalisateur de documentaires a proposé d’en débattre à Franck Aigubelle, Directeur général de l’Adapei du Doubs, et Clémentine Dangeron, co-fondatrice du collectif Les Dévalideuses.

 

Franck Aigubelle

Lien

Clémentine Dangeron

Lien

11h30 - 13h

  • Lieu : salle des Etats, Palais des Ducs

Table ronde : Convention citoyenne climat : l'heure du bilan


Animée par 
: Camille Dorival, journaliste et consultante au sein de la coopérative d’activité et d'emploi Coopaname

La Convention citoyenne pour le climat a été chargée par Emmanuel Macron de faire des propositions en matière de lutte contre le changement climatique, dans le but de réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990, « dans un esprit de justice sociale ». 
Après neuf mois de travaux, les 150 membres de la Convention, représentatifs de la population française, lui ont présenté en juin 2020 149 propositions en matière de consommation, transports, logement, alimentation, production et gouvernance. Quelques mois plus tard, quel bilan peut-on faire de cette expérience inédite de démocratie participative ? Et quelles suites ont été données aux propositions des citoyen.ne.s ? 

Loïc Blondiaux

Lien

Dominique Cortot

Lien

Victor Costa

Lien

Fanélie Carrey-Conte

Lien

Thierry Pech

Lien

11h30 - 13h

  • Lieu : salle de Flore, Palais des Ducs

Table ronde : Le modèle européen est il menacé ?

Animée par : Catherine André, rédactrice en chef adjointe à Alternatives Economiques.

La crise déclenchée par la pandémie de coronavirus, qui frappe durement les économies européennes depuis le printemps dernier, avec des réponses qui ont d’abord été nationales, a mis à nu la fragilité de l’édifice européen, voire les risques d’éclatement de l’Ue, déjà ébranlée par le Brexit et l’illibéralisme triomphant dans certains États membres. Le plan de 750 milliards d’euros, son mode de financement, vont-ils dans la bonne direction et suffiront-ils ? L’Ue dispose-t-elle des outils politiques et démocratiques adéquats pour une sortie par le haut ? 

Guillaume Duval

Lien

Philippe Marlière

Lien

Marie-Chsritine Vergiat

Lien

11h30 - 13h

  • Lieu : salle des séances, Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Table ronde : Sortir des pesticides, c'est possible !

Animée par Antoine de Ravignan, journaliste environnement Alternatives Economiques

Après avoir voté l’interdiction des insecticides néonicotinoïdes en 2016, les députés ont été appelés à voter leur retour cet automne, à la suite des pressions du lobby agricole. Un pas en avant, un pas en arrière. Le manque de courage politique et d’ambition pour réformer un modèle agricole écologiquement et socialement insoutenable entretient l’effondrement dramatique de la biodiversité. Une autre agriculture, nourricière, employeuse et respectueuse de l’environnement est pourtant possible. Comment faire évoluer le modèle et faire sauter les verrous, à l’heure où les États doivent réviser leurs engagements, au niveau international au sein de la Convention biodiversité et au niveau européen et national avec la réforme de la Politique agricole commune et le Green Deal ? 

Madeleine Charru

Lien

Daniel Cueff

Lien

Pierre Dupraz

Lien

Nicolas Girod

Lien

11h30 - 13h

  • Lieu : salon Minerve, Palais des ducs

Conférence-débat : Le convivialisme, une philiosophie politique pour le monde d'après

Animée par Christophe Fourel, président de l’Association des lecteurs d’Alternatives Economiques

Rien n’est plus urgent que d’élaborer une pensée et une intelligibilité du monde alternatives à celles que le néolibéralisme a su imposer à toute la planète. Et c’est d’une philosophie politique (au sens large du terme) que nous avons besoin, mais qui ne pourra pas consister en un simple retour au socialisme, au communisme, à l’anarchisme ou au libéralisme classiques ; ni résulter de la simple addition des analyses développées par tel ou tel philosophe, économiste, sociologue, aussi justes soient-elles. Parce qu’il ne suffira pas que ces analyses soient justes. Si elles le sont, encore faudra-t-il qu’elles soient largement crues et partagées, et si possible à l’échelle du monde. Il est grand temps d’esquisser une avancée collective décisive dans le champ des idées. Tel est le pari du mouvement Convialiste à travers son Second Manifeste publié au printemps 2020 et soutenu par près de 250 intellectuels du monde entier.

Geneviève Azam

Lien

Alain Caillé

Lien

patrick viveret

Lien

11h30-13h

  • Lieu : salon Porte aux Lions, Palais des Ducs

Conférence-débat : Organisation et conditions de travail : les leçons de la crise sanitaire


Animée par
: François Desriaux, rédacteur en chef du magazine mutualiste Santé & Travail

Trois (r)évolutions majeures ont marqué la crise sanitaire du point de vue du travail. Les « premiers de corvée » ont pris le pas sur les « premiers de cordée » chers au Président Macron ; les invisibles, ces « intouchables » du travail, ont capté la lumière et leur rôle irremplaçable pour que la France tienne a enfin été reconnu. Il reste maintenant à améliorer concrètement leurs conditions de vie et de travail et à éradiquer la pénibilité de ces métiers essentiels ; Un quart de la France en télétravail : cela restera un phénomène marquant de cette période. Mais il ne suffit pas de s’asseoir chez soi devant son écran pour télétravailler correctement. Il faut engager un vaste processus de négociation au plus près du terrain pour transformer cet essai contraint en une véritable conquête sociale ; Enfin, beaucoup de soignants ont  considéré que pendant cette période, ils n’avaient jamais aussi bien travaillé. Simplement parce qu’ils ont pu reprendre la main sur leur travail, libéré des contraintes gestionnaires. Ils ont pu coopérer, délibérer et faire preuve d’inventivité. La démonstration est faite que la démocratie du travail ça marche ! Quelles leçons tirer de cette crise pour changer le travail… En mieux ?

Cécilia de la Garza

Lien

Julien Lusson

Lien

Laurence Théry

Lien

11h30 - 13h

  • Lieu : salle 112 , conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Atelier : Centres de santé : comment développer un modèle économique, social et sanitaire qui marche

Animé par :  Adelphe de Taxis du Poët, chargé de la coordination de la politique de santé de la Caisse des Dépôts

La pandémie a montré les faiblesses du système de santé et a exposé son caractère inégalitaire. De leur côté, les centres de santé mettent en place des réponses à l’inégalité d’accès aux soins et participent à l’organisation territoriale des soins (notamment à travers les CPTS). Pour autant, leurs modèles économiques sont fragiles car reposant sur des financements – le paiement à l’acte – inadaptés. L’atelier, par le dialogue entre une sociologue et les dirigeants de centres, associatif et coopératif, fera le point sur leurs pratiques innovantes, leurs singularités, leurs limites et les pistes de cadres économique et organisationnel favorisant l’accès de tous à la santé. 

Alain Beaupin

Lien

Sophie Millot

Lien

Nicolas Souveton

Lien

Nadège Vézinat

Lien

11h30 - 13h

  • Lieu : le Foyer, conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Atelier : Comment assurer la mobilité de tous en milieu rural ?

Animé par :  Anne-Laure Fédérici, déléguée générale RETS -Réseau des collectivités Territoriales pour une Économie Solidaire-

La mobilité est un défi central pour les territoires ruraux. 7 millions de français rencontrent des difficultés dans leurs déplacements quotidiens, et près d’un quart des français déclare avoir déjà renoncé à un emploi ou une formation faute de moyens pour se déplacer. La mobilité constitue également un enjeu écologique et de santé publique majeur : les déplacements sont le premier secteur d’émissions de gaz à effet de serre en France, avec 29% des émissions en 2017 (dont 50% rejetées par les voitures individuelles). Les acteurs de l’ESS apportent des réponses pour une mobilité durable accessible à tous. Quelles sont-elles ? Commet les développer, notamment par une meilleure coopération avec les acteurs publics territoriaux ?

Sylvie Baudot

Lien

Alexandra Debaisieux

Lien

Albine Séris

Lien

Bastien Sibille

Lien

14h30 - 15h30

  • Lieu : salle des États, Palais des ducs

Visite guidée du Musée des Beaux-Arts

En partenariat avec le Musée des Beaux-Arts

Dans le cadre des Journées, ce vendredi deux visites guidées du Musée sont proposées.
Installé dans l’ancien palais des ducs et des États de Bourgogne, au cœur d’un secteur sauvegardé inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco dans le cadre des Climats du vignoble de Bourgogne, le musée des Beaux-Arts a rouvert l’intégralité de ses espaces entièrement métamorphosés, le 17 mai 2019. Le nouveau parcours de l’exposition permanente présente désormais plus de 1 500 œuvres allant de l’Antiquité au XXIe siècle, avec des chefs d'œuvres de l'art médiéval et les fameux tombeaux des ducs de Bourgogne, mais aussi des œuvres de grands artistes comme Rude, Delacroix, Monet, Pompon ou De Staël…
La visite est gratuite mais le nombre de places étant limité, merci de vous inscrire au préalable à l'adresse courriel suivante : contact@journeeseconomieautrement.fr

15h - 16h30

  • Lieu : salle des États, Palais des ducs

Table ronde : Face au mur de la dette : comment échapper
à l'austérité ?    Débat inversé

Animée par : Julien Hallak, chargé de mission à l'Institut Veblen

La présentation du plan de loi de finances (PLFR) pour l'année 2021 fin septembre a ravivé les débats sur l'augmentation de la dette publique, estimée à  116,2 % du produit intérieur brut (PIB) l'année prochaine, un niveau jamais vu depuis 1945. A l'heure où les perspectives de croissance de l'activité n'ont jamais été aussi basses et où les effets de la récession risquent d'avoir un impact durable, la question inquiète le grand public. Les économistes tempèrent : les taux d'intérêt n'ont jamais été aussi bas, et une part croissante de cette dette est détenue par la Banque centrale européenne. Certes, mais d'autres soulignent le caractère politique de la dette : sera-t-elle le prétexte d'un retour à l'austérité, au plus fort de la crise écologique et sociale ?

Jezabel Couppey-Soubeyran

Lien

Anne-Laure Delatte

Lien

Nicolas Dufrêne

Lien

15h- 16h30

  • Lieu : salle de Flore, Palais des ducs

TABLE Ronde : Quand l'ESS dynamise les territoires ruraux

Animée par : Justin Delepine, journaliste à Alternatives Economiques

Du riche tissu associatif français au maillage territorial des coopératives, les structures de l’ESS jouent un rôle important dans les territoires ruraux. Ces zones recèlent d’un fort potentiel d’initiatives, pour valoriser leurs ressources, développer des emplois utiles, que les acteurs de l’ESS, et principalement les associations, participent à faire émerger pour permettre à des jeunes et moins jeunes à mettre en œuvre leurs projets.

Denis Hameau

Lien

Nikola Jirglova

Lien

Jean-Yves Raynery

Lien

15h - 16h30

  • Lieu : salle des séances, Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Table ronde : Emploi des jeunes, reconversions, chômage de longue durée : comment assurer un emploi à tous ?


Animé par
: Jean-Paul Raillard, Président du groupe d’entreprises d’insertion ENVIE, membre du Conseil de l’inclusion dans l’emploi. 

La crise sanitaire que nous vivons actuellement bouleverse le marché de l’emploi par ses effets destructeurs sur l’activité économique. L’arrivée sur le marché du travail d’une génération de 700 000 jeunes, les plans sociaux déjà annoncés et ceux qui se profilent, la nécessité urgente d’engager une véritable transition écologique et la persistance d’un chômage de longue durée montrent que la question de l’emploi reste plus que jamais au centre des préoccupations. La tentation est grande de donner la priorité à certaines urgences comme avec l’adoption du plan « un jeune, une solution » mais c’est sur tous les fronts qu’il faudrait agir tant les urgences se multiplient. C’est tout l’objet de cette table ronde qui réunit des spécialistes et acteurs reconnus de ces sujets pour en débattre concrètement.

Océane Charret-Godard

Lien

Aurore Lalucq

Lien

Laurent Grandguillaume

Lien

Richard Sobel

Lien

15h - 16h30

  • Lieu : salon Minerve, Palais des Ducs

Atelier : Quand le modèle SCIC - sociétés coopérative d'intérêt collectif - est le plus adapté

Animé par : Jean-Louis Cabrespines, ancien président du Conseil national des Chambres régionales de l’ESS et membre du CESE

Dans une étude parue en 2018 portant sur les Sociétés coopératives issues de transformations d’association, la CGSCOP indique que …entre 2012 et 2016, le nombre de SCOP issues de transformations d’association a crû de 34 % et le nombre de SCIC issues de telles transformations, de 53 %". Les principaux arguments avancés pour ce changement vont de celui d’ « avoir une gouvernance légitime et plus structurée » à "accroître les fonds propres avec l’apport en capital", en passant par " l'implication des collectivités"….
Le regard croisé des participants permettra d'échanger et d’établir un comparatif entre ces deux types d'entreprises.

Fatima Bellaredj

Lien

Florent Fodella

Lien

Sébastien Gueret

Lien

Jean-Paul Henry

Lien

Françoise Sauvageot

Lien

15h - 16h30

  • Lieu : salon Porte aux Lions, Palais des Ducs

Atelier : Souvenez-vous du futur ! Imaginons ensemble les futurs possibles de la région Bourgogne-Franche-Comté en 2040 !

Nous traversons une crise sociale, économique, institutionnelle et écologique qui touche, encore plus que d’autres, les plus démunis d’entre nous.  Cette crise nous donne le sentiment de vivre une époque de bascule, sans pour autant savoir de quel côté nous allons verser, avec quels futurs possibles. Nous partirons de ces constats sous forme d’un état des lieux de cette situation qui pèse et pèsera sur notre devenir collectif. Et chacun avec nos intentions, nos ressources, nos approches et conscients de notre pouvoir d’agir, nous serons réunis par la même ambition pour construire ensemble un planisphère des possibles, tel un premier pas où nos récits nous redonnent le goût de l’avenir !

Animé par Émilie Castellano, formatrice en coopération, spécialiste des tiers-lieux et de l’intelligence collective et Cédric Bernard de la Coopérative des citoyens basée à Belfort. 

Cédric Bernard

Lien

Emilie Castellano

Lien

15h-16h30

  • Lieu : salle 112, conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté

Conférence-débat : Quand la société s'empare des ressources communes Débat inversé


Animée par
Timothée Duverger, maître de conférences associé à l’Institut d’études politiques de Bordeaux

Les communs, qu’ils soient naturels, informationnels ou sociaux, connaissent un regain d’intérêt ces dernières années. Ils peuvent être mobilisés dans le cadre des luttes ou de solutions écologiques et solidaires. Selon la définition d’Elinor Ostrom, les communs possèdent trois caractéristiques : ce sont des ressources, auxquelles sont attachés un système de distribution des droits et une structure de gouvernance collective. Les communs soulèvent ainsi le problème de la répartition du pouvoir, de l’allocation des ressources et de leur renouvellement dans le temps, croisant des enjeux démocratiques, sociaux et environnementaux. Ni publics, ni privés, ils nous invitent à reconsidérer d’une part l’opportunité des modèles de l’économie sociale et solidaire, qui leur fournissent des cadres d’action, et d’autre part l’action publique, qui doit davantage s’ouvrir aux citoyens qui ont l’usage des services proposés. 

Nicole Alix

Lien

Romain Beaucher

Lien

Hervé Defalvard

Lien

Judith Rochfeld

Lien

17h - 17h15

  • Lieu : salle des États, Palais des ducs

Plénière de clôture : remise du prix Veblen

L’Institut Veblen pour les réformes économiques a créé cette année un prix des mémoires, pour soutenir la réflexion sur la transition écologique et sociale, mais aussi pour promouvoir le pluralisme en économie. Ce prix sera remis en mémoire de Philippe Frémeaux, notre président et ami, qui nous a quittés récemment. Philippe est resté toute sa vie attaché à diffuser et rendre accessible les problématiques économiques et écologiques au plus grand nombre, avec un souci pour la curiosité et l’ouverture d’esprit.
Ce prix sera remis en présence de Dominique Méda.

17h15 - 18h15

  • Lieu : salle des États, Palais des ducs

Plénière de clôture : reconstruire la démocratie


Animée par
: Catherine André, journaliste à Alternatives Economiques

La crise sanitaire nous met au pied du mur, alors que la pauvreté, le chômage et les inégalités explosent. Notre capacité à trouver collectivement les réponses à la hauteur des enjeux passera par une indispensable refondation de la démocratie, très affaiblie depuis plusieurs années. La promesse démocratique s’est notamment renouvelée à travers l’expérience menée par la Convention citoyenne pour le climat. Comment le souffle apporté par la délibération entre citoyens représentatifs peut-il être maintenu ? Comment approfondir la qualité du débat public ainsi revisité et aller plus loin ? 

Laurent Berger

Lien

Philippe Jahshan

Lien

Dominique Meda

Lien